Facebook lance un faux filtre de news en France

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Facebook a lancé une campaign pour réprimer les fausses nouvelles en France, avant les élections présidentielles du pays qui a lieu plus tard cette année. Comme le rapporte Reuters, le réseau social a annoncé lundi qu’il travaillera avec huit sociétés de médias françaises pour vérifier et filtrer les articles de nouvelles qui ont été signalés par les utilisateurs.

Selon Le Monde, l’un des partenaires de Facebook, la campagne française est similaire à une initiative lancée par Facebook aux États-Unis l’année dernière et en Allemagne le mois dernier. Facebook et Google ont été critiqués pour avoir diffusé de fausses nouvelles lors de l’élection présidentielle américaine, et les dirigeants européens ont exprimé leur inquiétude à l’idée qu’une telle désinformation pourrait avoir des répercussions sur les prochaines élections à travers le continent.

Selon le système, si un article est déclaré faux par les utilisateurs, il sera envoyé à un portail auquel les huit sociétés de médias ont accès, selon Le Monde. Si au moins deux des entreprises confirment l’article comme faux (avec des liens pour étayer leurs revendications), le contenu sera marqué comme contesté dans le flux de nouvelles de Facebook, et les utilisateurs verront un avertissement avant de le partager. La publicité contre l’article sera également bloquée, rapporte Le Monde.

En plus de « Le Monde », les partenaires français de Facebook sont l’Agence France-Presse (AFP), BFM-TV, Franceinfo, France Médias Monde, L’Express, Libération et 20 Minutes. Facebook a également annoncé qu’il soutiendra CrossCheck – une initiative qui permettra aux utilisateurs de soumettre des questions et de recueillir des informations auprès de 16 partenaires des médias français. CrossCheck a été lancé par la coalition First Draft News, avec le soutien du Google News Lab.

Certains médias français ont déjà lancé leurs propres initiatives pour lutter contre les fausses nouvelles. Le Monde a compilé une base de données de plus de 600 sites web jugés peu fiables, et le journal du left-leaning Libération travaille à créer une base de données similaire de fausses histoires.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *